Voir la version Web
22 janvier 2021

Bonjour,
NOUVELLES DE LA CHAMBRE
Chambre des notaires et OACIQ
Pression du marché immobilier : démarche conjointe de sensibilisation publique
Avec l'effervescence soutenue du marché immobilier depuis des mois, la Chambre des notaires est très sensible aux enjeux de protection du public soulevés par les clients qui se tournent vers elle, de même que les déclarations des notaires. 

Depuis plusieurs semaines, des démarches sont entreprises avec l'OACIQ, entre autres, sur ce sujet. Aussi, d'un commun accord, nous avons convenu de rappeler l'importance des actions de protection des parties dans le processus d'achat et vente, comme l'inspection, l'explication de la garantie légale et les normes quant au certificat de localisation.

Des communications, sous différentes formes, seront faites tout au long des prochains mois, dont celles-ci plus particulièrement à court terme :
communication de l'OACIQ à ses membres quant aux obligations de conseil et d'information des clients;
publication conjointe (CNQ – OACIQ) d'un communiqué de presse au sujet de préoccupations communes;
mise en avant, sur nos plateformes respectives, d'outils de vulgarisation publique de ces protections. À noter qu'une offensive de communication en février couvrira, entre autres, ce grand volet.
Nous vous invitons à endosser pleinement votre rôle-conseil auprès de vos clients, de même qu'à échanger avec les courtiers et agents sur le sujet. N'hésitez pas à les référer aux outils à leur disposition sur les sites : cnq.org, oaciq.com et protégez-vous.ca.
NOUS JOINDRE
ME DÉSABONNER
AVIS LÉGAL
© Chambre des notaires du Québec, 2020. Mention légale : https://www.cnq.org/fr/mentions-legales.html. Les opinions émises dans les textes n'engagent que la responsabilité des auteurs. Le fait qu'un annonceur puisse présenter de l'information, une chronique, une opinion ou un court dossier dans l'infolettre ne signifie pas nécessairement que ces contenus sont endossés par la Chambre des notaires du Québec. Le masculin est utilisé pour alléger le texte, et ce, sans préjudice pour la forme féminine.